Nouveau variant du Covid-19 : une mutation qui résiste aux vaccins

Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Temps de lecture : 2 minutes

Un quatrième variant du Covid-19 a été découvert récemment par des chercheurs de l’université d’Edimbourg, en Ecosse. Ce variant, aujourd’hui connu sous le nom de B.1.525, est différent des trois précédentes versions connues en ceci qu’il procède d’une mutation qui résiste aux vaccins récemment développés.

Même si l’origine n’en est pas encore connue, le variant, dont les premiers cas remonteraient à mi-décembre, circulerait déjà dans au moins 13 pays[1], comme le rapportent les chercheurs dans leur étude. Désormais bien connue, la version britannique du Covid-19 notamment, dénommée B.1.1.7, était considérée comme la plus contagieuse. Cet hiver, elle a provoqué une explosion des cas de l’autre côté de la Manche forçant la France à un nouveau confinement pour essayer de contenir la contamination sur son territoire. Ce variant britannique, cependant, possède un point faible : il n’est pas insensible aux vaccins qui circulent aujourd’hui dans le monde.

Pour le nouveau variant, en revanche, cette mutation, nommée E484K, est située sur la protéine Spike du coronavirus, qui rend le virus plus apte à pénétrer dans les cellules et donc à contaminer l’hôte. Selon les chercheurs de l’université d’Edimbourg, ce nouveau variant aurait subi la même mutation génétique que ses « cousins » sud-africain et brésilien. Toutefois, cette mutation a ceci de redoutable qu’elle rend le SARS-CoV-2 insensible aux divers vaccins développés jusqu’ici.

Seule bonne nouvelle, les laboratoires possèdent désormais une information importante pour « gommer » l’inefficacité de leurs vaccins face à ces nouveaux variants. Avec ce troisième variant à avoir subi la mutation E484K, par exemple, il leur suffit de cibler cette mutation en priorité dans l’élaboration de leurs nouvelles formules. C’est ce qu’explique le Pr. Jonathan Stoye[2], virologue interrogé par le journal britannique The Guardian.

Pour rappel, l’Europe a récemment annoncé que, s’agissant des nouvelles formules développées par les laboratoires pour rendre leurs vaccins efficaces contre les variants, la procédure pour obtenir l’accord de mise sur le marché serait simplifiée.


[1] Royaume Uni 44, Danemark 35, Nigéria 29, Etats-Unis 12, Canada 5, France 5, Ghana 4, Australie 2, Jordanie 2, Singapour 1, Finlande 1, Belgique 1, Spain 1

[2] “This [E484K] change seems to be the key change at the moment to allow escape, so that’s the one you put into the tweaked vaccine,” – Pr. Jonathan Stoye, group leader à l’institut Francis Crick, Reading.


Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *