Guinée-Bissau : La tête de l’ex-général Antonio Indjai mise à prix par les Américains

Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Temps de lecture : 2 minutes
Antonio Indjai, l’ancien chef d’etat-major de la Guinée-Bissau, était autant le chef de la mafia de son pays et un agent de déstabilisation en Afrique de l’Ouest

Les États-Unis ont annoncé jeudi qu’ils offraient une récompense de 5 millions de dollars pour l’arrestation d’Antonio Indjai l’ancien chef du coup d’État de Guinée-Bissau. L’ancien chef d’état-major de ce pays d’Afrique de l’Ouest politiquement instable est recherché pour son rôle présumé dans un trafic de drogue lié à la guérilla colombienne des Farc.

Le général Antonio Indjai avait organisé un coup d’État le 13 avril 2012, perturbant le processus électoral deux semaines avant le second tour de la présidentielle. Après le coup d’État mené par Antonio Indjai, une autorité de transition avait été mise en place jusqu’à l’élection en mai 2014 de José Mario Vaz à la présidence.

Les procureurs américains avaient inculpé le général Indjai en 2013, l’accusant d’avoir accepté de stocker des tonnes de cocaïne pour les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc). La vente de la drogue aurait financé, selon les autorités américaines, l’achat d’armes pour les guérilleros. Les sources américaines se basent sur des échanges de mails, des communications téléphoniques, ainsi que des enregistrements audio et vidéo et des rencontres qui se sont tenues sur plusieurs mois en Guinée-Bissau.

L’ex-général Antonio Indjai a mené deux coups d’Etat en Guinée-Bissau

Le général Indjai a pu mener son affaire en versant des pots-de-vin à des responsables en Guinée-Bissau. Les présumés complices d’Antonio Indjai feraient partie des personnes arrêtées il y a deux semaines par les services secrets américains. Dans ce groupe figure, l’ancien chef d’Etat major de la marine Bubo na Tchuto.

A LIRE AUSSI  Afghanistan : les Talibans reprennent le pouvoir

Le général Antonio Indjai « était considéré comme l’une des figures déstabilisatrices les plus puissantes de Guinée-Bissau, agissant librement dans toute l’Afrique de l’Ouest, utilisant des bénéfices illégaux pour corrompre et déstabiliser d’autres gouvernements étrangers et affaiblir l’Etat de droit dans la région », a affirmé le département d’Etat américain dans un communiqué.

La Guinée Bissau, qualifiée de narco-Etat, est un haut lieu de transit de la drogue en direction de l’Europe et d’autres endroits dans le monde. Les 5 millions de dollars récompenseront les informations menant à l’arrestation ou à la condamnation du putschiste.


Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *