ONU Femmes : la Jordanienne Sima Sami Bahous au poste de directrice exécutive

Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Temps de lecture : 2 minutes
La nouvelle directrice d’ONU-Femmes, la Jordanienne Sima Sami Bahous a une formation formelle en communication et développement et a exercé plusieurs fonctions de direction au sein de divers organismes de l’ONU durant près de 35 ans.

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a annoncé, la semaine dernière, la nomination de la Jordanienne Sima Sami Bahous au poste de directrice exécutive d’ONU Femmes. La Mauricienne Pramila Patten, la représentante spéciale des Nations unies sur la violence sexuelle dans les conflits, continuera d’exercer la fonction de directrice exécutive par intérim jusqu’à ce que Mme Bahous ait pris son poste, indique une note de presse émanant du bureau du secrétaire général, Antònio Guterres.

Le choix du secrétaire général des Nations Unies s’est finalement porté sur une femme ayant une parfaite connaissance des mécanismes de l’organisation, puisqu’elle a assuré des postes de direction de divers organismes onusiens durant plus de trois décennies. Sima Bahous est titulaire d’un doctorat de l’université américaine d’Indiana où elle a étudié la communication de masse et les questions liées au développement. Elle a d’ailleurs été administratrice adjointe et directrice du Bureau régional pour les Etats arabes du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) de 2012 à 2016, et secrétaire générale adjointe et présidente du Département du développement social au sein de la Ligue des Etats arabes de 2008 à 2012.

« Défenseuse des femmes et des filles, de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des jeunes, mais aussi fervente partisane d’une éducation de qualité, de la lutte contre la pauvreté et de la gouvernance inclusive, Mme Bahous apportera à ce poste plus de 35 ans d’expériences de direction aux niveaux local, national, régional et international, ainsi qu’une véritable expertise en matière de promotion de l’émancipation et des droits des femmes, de lutte contre la discrimination et la violence et de promotion d’un développement socio-économique durable en vue de réaliser les Objectifs de développement durable », indique la note de presse de l’ONU.

A LIRE AUSSI  Quand les considérations économiques l’emportent sur la culture et l’histoire

Avant sa nomination au poste de directrice exécutive d’ONU Femmes, Mme Bahous a occupé le poste de représentante permanente de Jordanie auprès des Nations unies à New York. Elle succède à Phumzile Mlambo-Ngcuka, l’ancienne vice-présidente de l’Afrique du Sud sous le [mandat de Thabo Mbeki.

Le secrétaire général de l’ONU a chaleureusement remercié la Sud-africaine pour ses efforts et son dévouement à la tête d’ONU Femmes. Il a également exprimé sa gratitude envers la Mauricienne, Pramila Patten, qui a assuré l’intérim.


Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *