Après l’an foiré, l’an culé !

Temps de lecture : 8 minutes Il ne faut pas seulement revoir la question du financement politique par le biais de la messe basse entre les dirigeants de ces partis qui ont accaparé l’Assemblée nationale. Au lieu d’aller gueuler devant les tribunaux, les Mauriciens devraient réclamer la commission d’enquête sur ce financement qui instaure la mafia.