Nouvelles magouilles chez Air Mauritius : Des masques non-conformes destinés au personnel navigant

Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Temps de lecture : 3 minutes

L’AMCCA réclame une enquête approfondie, la transparence sur le rapport d’enquête et des sanctions

L’Air Mauritius Cabin Crew Association, le syndicat du personnel navigant cabine (PNC), a interpellé vivement la direction d’Air Mauritius au sujet de la fourniture de masques chirurgicaux non-conformes à la réglementation convenue pour que les équipages opèrent les vols. Anba Mankham, le manager par intérim des opérations en cabine, a reconnu avoir reçu un stock de « faux » masques chirurgicaux qui, a-t-il expliqué au syndicat, seraient restés au sol et n’auraient pas été embarqués. L’AMCCA, qui réclame une enquête approfondie sur cette fourniture pour le moins douteuse, a demandé à recevoir en urgence les spécifications des masques chirurgicaux fournis ainsi que le certificat de conformité du Mauritius Standards Bureau (MSB) et réclame aussi l’accord spécifiant le niveau de service du fournisseur (Service Level Agreement of supplier – SLA) avec MK pour la fourniture de masques chirurgicaux à l’équipage.

« L’AMCCA trouve totalement inacceptable et criminel que, dans cette situation de pandémie avec l’apparition de nouvelles variantes hautement infectieuses, ses membres reçoivent des masques chirurgicaux de qualité inférieure », s’est insurgé le syndicat des PNC auprès de la direction de la compagnie aérienne. Précisant que ces masques constituent la seule protection physique des membres d’équipage dans l’exercice de leurs fonctions, le syndicat demande des mesures correctives immédiates conformément à la législation de l’Occupational Safety and Health Act (OSHA) de 2005.

L’AMCCA estime qu’il n’est pas professionnel de la part de la direction d’Air Mauritius Ltd qu’un équipement de protection aussi critique livré à l’équipage puisse être compromis par une qualité inférieure aux normes et expose les membres d’équipage à un risque supplémentaire de contamination, pour eux ainsi que pour d’autres personnes se trouvant à bord et de même ceux assurant le service dans les stations extérieures.

C’est le 30 novembre, lors d’une conversation téléphonique, qu’Anba Manikham, proche de Ken Arian propulsé Acting Senior Manager Cabin Operations, a reconnu qu’un stock de « faux » masques chirurgicaux avait été trouvé au département In-Flight Services et n’auraient pas été embarqués. L’AMCCA n’accorde aucun crédit à cette version puisque bien avant cette date, et aussi après, des membres d’équipage avaient signalé la présence à bord de masques qui leur semblaient non-réglementaires. Les responsables du syndicat ont ainsi procédé à une collecte des échantillons et cite aujourd’hui un certain nombre de vols[1] sur lesquels ces masques avaient été embarqués.

Manikham reconnait la réception de faux masques

Compte tenu de la gravité de la situation, l’AMCCA réclame qu’une enquête approfondie soit diligentée afin d’établir les responsabilités de chaque département concerné. L’enquête, selon le syndicat des PNC, ne doit pas seulement se limiter aux achats, mais doit inclure les questions relatives à la santé et la sécurité, l’assurance-qualité, les finances, les opérations en cabine, les services en vol, le contrôle de la qualité en ce qui concerne la fourniture de ces « faux » masques chirurgicaux de qualité inférieure à bord.

Les responsables du syndicat estiment que la compagnie, en tant qu’employeur responsable, doit se plier au devoir de transparence et communiquer les conclusions de l’enquête au syndicat. Ils disent s’attendre à ce que des mesures disciplinaires soient prises à l’encontre de ceux ayant trempé dans cette magouille aux conséquences potentiellement criminelles.

« Cet incident déplorable avec des masques chirurgicaux non conformes illustre à nouveau le protocole sanitaire inadéquat en place, où il n’y a pas assez d’équipement de protection fourni à l’équipage, à l’exception des masques », souligne l’AMCCA. Le syndicat des PNC réitère la nécessité pour l’équipage d’être entièrement équipé de PPE, y compris d’écrans faciaux à bord de tous les vols « compte tenu de la résurgence incontrôlable des cas et des décès de covid-19 dans notre pays ».

« Depuis le 1er octobre 2021, plus de 20 membres d’équipage ont été infectés », fait ressortir l’AMCCA qui rappelle qu’il est du devoir de l’entreprise de veiller au respect de la loi pour protéger ses employés sur leur lieu de travail.

L’AMCCA demande également une communication officielle sur toute mesure sanitaire supplémentaire envisagée par la direction d’Air Mauritius sur les destinations sud-africaines pour les vols de rapatriement et de fret.


[1] MK 851/2  Afrique du Sud – 23  Nov 2021

MK 748/9 Inde – 27 Nov 2021

MK 238/9 Réunion – 30 Nov 2021

Mk 851/2 Afrique du Sud -1 Dec 2021


Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

One thought on “Nouvelles magouilles chez Air Mauritius : Des masques non-conformes destinés au personnel navigant

  1. merci davoir publié cet article aux noms des PNC mais aussi au noms de tout les employés de MK tyranisé par ce clan mafieux. les dit masques ont aussi eté distribué au personnel au soles ou le meme misier anba et line manager mais malheureusement vu que le president du syndicat est a sa botte, rien de tout ca n’a eté mentioné. que l’enquete soit vraiment plus approfondi. que les noms tombent. its tume to name and shame sur la place publique et que le nepotisme meurt. alors que l’on met des PNC en leave without pay plus d’une trentaine de personnel ont eté repris avec de nouveaux contrats et une hausse du salaire quils touchaient avant… ya t’il des commissions aussi qui perdure…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *