Inrupt, pour une liberté Internet plus Solid

Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Temps de lecture : 3 minutes
Sir Timothy John Berners-Lee, le créateur d’Internet

Inrupt, une start-up sur lequel Tim Berners-Lee – l’un des principaux concepteurs d’Internet – a  travaillé furtivement depuis environ neuf mois, sera lancée cette semaine. Il en a fait l’annonce dans une interview exclusive à Fast Company[1] en ce début d’année. Il exprime son aversion, depuis quelques années déjà, pour la façon dont ces grandes entreprises ont pris ce qui était censé être un environnement libre et y ont imposé des restrictions.

« L’intention est la domination du monde », affirme Timothy John Berners-Lee, comme pour bien faire comprendre que c’est une déclaration de guerre à Big Tech. Berners-Lee n’aime pas la façon dont des groupes comme Facebook, Google et Amazon ont effectivement centralisé l’Internet, ni comment ils contrôlent les données des gens. Il a ainsi pris un congé sabbatique de son prestigieux poste d’enseignant dans les laboratoires du MIT afin de travailler à temps plein sur une nouvelle plate-forme et une nouvelle start-up.  

Inrupt est, en effet, construit sur la plate-forme « Solid », un concept sur lequel il a travaillé avec certains de ses collaborateurs du MIT durant ces dernières années. Solid est essentiellement conçu pour recréer l’équivalent des premiers jours de l’Internet : un environnement libre – « sauvage » diront ceux qui confondent l’anarchie et l’anomie – et gratuit. Inrupt sera le moyen d’y accéder, au moins pour commencer. Dans une démonstration au journaliste il a révélé ce qui ressemblait à une page de navigateur très basique, complètement minimaliste. Faisant partie d’une application conçue pour son usage personnel, il affiche son calendrier, son carnet d’adresses, ses chats, sa musique, etc. C’est comme si vous combiniez Google Drive avec WhatsApp, Spotify, et à peu près tous les morceaux de stockage en nuage et la connectivité en ligne que l’on utilise aujourd’hui. Le tout en un seul endroit. La différence dans son cas, c’est que toutes les informations sont sous son contrôle.

A LIRE AUSSI  Le Nobel consacre l’organocatalyse, une chimie plus verte
Reprendre Internet

L’idée de base est que chaque utilisateur se voit attribuer un identifiant Solid ainsi qu’un pod[2] Solid lorsqu’ils se joignent à la plate-forme en ligne, qui peuvent être hébergés où l’utilisateur le souhaite. Au lieu d’applications comme Google Drive, où les données de l’utilisateur sont stockées sur le serveur de l’entreprise et donc soumises à leur collecte de données, sur Solid cependant, toutes ses données existent dans son pod Solid. Lorsqu’une application demande l’accès, Solid s’authentifie et l’utilisateur peut choisir de lui donner ou de lui refuser l’accès à son pod.

L’utilisation de Solid est la façon dont Berners-Lee pense que les gens pourraient échapper au monopole des données que des entreprises comme Google et Facebook tentent de créer. Inrupt serait alors, un moyen pour les développeurs de construire leurs propres applications pour la plate-forme. Et tout comme il l’a fait avec la création d’Internet, Berners-Lee n’a pas l’intention de faire un énorme profit. Au lieu de cela, il rend la plate-forme Open Source, et prévoit de faire le tour du monde au cours des prochains mois, pour un tutorat des développeurs sur la façon de construire leurs propres applications décentralisées en utilisant Inrupt.

Bien sûr, Berners-Lee est très conscient que ce qu’il essaie de faire va vraiment bouleverser Big Tech. Mais,il s’en fiche, et il a été très clair à ce sujet dans l’interview. « Nous ne parlons pas à Facebook et Google de savoir si oui ou non d’introduire un changement complet pourraient bouleverser tous leurs modèles d’affaires du jour au lendemain », a-t-il déclaré. « Nous ne demandons pas leur permission ». Like it or not, c’est binaire. il n’y a pas plus clair.

A LIRE AUSSI  Fastly… et l’Internet rame !

[1] Fast Company est un site de media alternative qui se consacre au secteur des affaires, avec une focalisation sur les secteurs de la technologie et de l’innovation.

[2] Pod signifie magasin de données personnelles.


Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *