And the winner is… Meng Wanzhou libre de retourner en Chine

Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Temps de lecture : 2 minutes

Michael Kovrig et Michael Spavor, détenus en Chine, retournent au Canada

Meng Wanzhou, la directrice des Finances de Huawei, ne fait plus l’objet de la procédure d’extradition initié par les Etats-Unis. Elle est en route pour la Chine.

Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré hier soir que les deux Canadiens détenus en Chine depuis décembre 2018, Michael Kovrig et Michael Spavor, étaient sur le chemin du retour au Canada. Plus tôt vendredi, c’est Meng Wanzhou, la directrice financière de la société chinoise Huawei détenue au Canada, qui apprenait qu’elle était libre de retourner en Chine.

À la suite d’une comparution à New York, la Cour suprême de la Colombie-Britannique a confirmé la fin des procédures d’extradition contre Mme. Meng. Celle-ci a conclu un accord avec les États-Unis, qui cherchaient à obtenir son extradition pour la traduire en justice pour fraude.

Les détentions en Chine des citoyens canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor ont été largement considérées comme des représailles à l’arrestation de Mme Meng par le Canada à la suite d’une demande d’extradition américaine.

Mme Meng, fille du fondateur de l’entreprise, avait été assignée à résidence à Vancouver dans l’attente d’une éventuelle extradition vers les États-Unis.

La décision favorable de la Cour suprême de la Colombie-Britannique a suivi peu après 17 h (heure US). Le gouvernement américain a levé sa demande d’extradition de Mme Meng vers les États-Unis, incitant ainsi Ottawa à confirmer le droit de Mme Meng de quitter le pays.

A LIRE AUSSI  La Maison Blanche et le Kremlin en crise : Moscou rappelle son ambassadeur

« Le juge a libéré Meng Wanzhou de toutes les conditions de sa mise en liberté sous caution », a expliqué le ministère de la Justice du Canada par voie de communiqué. Par conséquent, « rien ne justifie la poursuite de l’instance d’extradition » de Mme Meng. Selon divers médias canadiens, cette dernière aurait aussitôt pris un vol en direction de la Chine vendredi soir.

Les deux Michael, Kovrig et Spavor, accusés d’espionnage en Chine, sont également en route pour le Canada.

Alors que la Chine a publiquement soutenu qu’il n’y avait aucun lien entre l’affaire Meng et l’emprisonnement de MM. Kovrig et Spavor, elle a laissé entendre que si elle était autorisée à être libérée, cela pourrait être favorable aux deux hommes canadiens.

En conférence de presse à Ottawa, vendredi soir, Justin Trudeau a déclaré que les deux Canadiens étaient à bord d’un avion ayant décollé de la Chine, accompagnés par l’ambassadeur canadien Dominic Barton.


Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *