Madagascar : Andry Rajoelina nomme un nouveau gouvernement à mi-mandat

Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Temps de lecture : 2 minutes
Andry Rajoelina, le président de Madagascar

Alors que le président de Madagascar, Andry Rajoelina, est à mi-mandat, il a procédé à la nomination d’un nouveau gouvernement qui sera à nouveau dirigé par Christian Ntsay qui est maintenu à son poste de Premier ministre. Le nouveau gouvernement est composé de 33 membres (le Premier ministre inclus), dont 22 hommes et 11 femmes. Christian Ntsay, le Premier ministre, en place depuis 2018, accueille 21 nouveaux ministres, trois vice-ministres et deux secrétaires d’État.

« Nous instaurons un gouvernement d’action. Par conséquent, les nouveaux membres de ce gouvernement signeront le contrat-programme-résultat, et le peuple malgache évaluera les travaux de chacun d’entre eux », a précisé le président Rajoelina en présentant la liste des nouveaux membres du gouvernement, lors de la cérémonie de présentation officielle tenue au palais d’Iavoloha.

La rumeur d’un remaniement courait depuis près d’un an. Andry Rajoelina a finalement dissous le gouvernement le 11 août 2021. Sur les 24 ministres du gouvernement sortant, dix ont été maintenus à leur postes. Les ministres ont été remerciés ou maintenus selon leurs bilans respectifs. Avec ses 33 membres, ce nouveau gouvernement est plus étoffé qu’auparavant (le précédent cabinet comprenait 27 ministres, 3 vices ministres et 2 secrétaires d’Etat). Nos sources malgaches supposent raisonnablement que le coût de fonctionnement de ce nouveau gouvernement sera plus élevé que celui qui l’a précédé.

Deux surprises au sein de ce nouveau cabinet ministériel : la nomination de Sophie Ratsiraka, fille de l’ancien président Didier Ratsiraka, désigné ministre de l’Artisanat et des Métiers et celle d’Edgar Razadindravahy, propriétaire du journal l’Express, ministre de l’industrialisation et du Commerce.

Parmi les nouveaux membres du gouvernement, on trouve des personnalités connus du microcosme politique malgache. Pierre Holder, par exemple, placé à la tête du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, ou Patrick Rajoelina, conseiller du président de la République et nommé à la tête du ministère des Affaires étrangères. Gérard Andriamanohisoa, Secrétaire d’État chargé des Nouvelles villes et de l’Habitat ou encore Tahiana Razafindramalo, le nouveau ministre du Développement numérique, de la Transformation digitale, des Postes et des Télécommunications sont également des proches collaborateurs de Andry Rajoelina à la présidence.

Les ministres retenus à leur poste sont : Fanomezantsoa Rodellys (Sécurité publique), Hajo Andrianainarivelo (Aménagement du territoire et des services fonciers), Gisèle Ramampy (Travail, Emploi, Fonction publique et Lois sociales), Joël Randriamandranto (Tourisme), Marie Michelle Sahondrarimalala (Éducation nationale), Vahinala Baomihaovotse Raharinirina (Environnement et du Développement durable), Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo (Communication et Culture), Elia Béatrice Assoumacou (Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique).

« L’équité de genre et l’équilibre régional ont été priorisés lors de la nomination de ce nouveau gouvernement », a noté M. Rajoelina. Au-delà du discours cependant, l’objectif de parité, avec 11 femmes et 22 hommes, est encore loin d’être atteinte.


Vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager. Merci d'en faire profiter à d'autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *